Actualités

 Inscription à la lettre d'info
Chaque trimestre, recevez les interviews, l'actualité du secteur dans votre boite mail...

Votre adresse mail :
Elle sera uniquement utilisée pour vous envoyer la lettre de l'Afanem

Sélectionnez votre profil :

Si vous le souhaitez, vous pouvez
vous désinscrire ici

Martinho de Viveiros, membre du bureau du Snefcca Ile-de-France présente le secteur du froid et ses métiers d’avenir

Interclima - Martinho de Viveiros a animé jeudi 9 novembre, une conférence sur l’impact des fluides frigorigènes sur l’environnement et dans les métiers de la profession. Il nous présente aujourd’hui le secteur du froid et ses métiers d’avenir…

 

Que recouvrent les métiers du froid ?

Les métiers du froid vont des métiers de cuisine, avec les frigos, au conditionnement d’air (refroidissement et chauffage des locaux), en passant par la production d’eau chaude sanitaire. Ils concernent aussi la réfrigération avec toute la chaîne du froid alimentaire ou encore les applications industrielles telles que des essais de moteurs à basse température.

Ces métiers recoupent deux grands types de compétences : les compétences thermodynamiques (maîtrise des échanges de chaleur du chaud vers le froid et vice versa) et les compétences en électricité. La première est davantage liée à la conception des installations et la seconde à la maintenance. En termes de qualités, il faut beaucoup d’autonomie, d’esprit d’initiative et de réflexion. On travaille sur des machines complexes ; c’est un métier humain qui génère une reconnaissance directe de la part des clients. Leur gratitude est souvent de taille puisque nous intervenons dans des domaines essentiels de la vie courante.

 

Pouvez-vous nous parler des idées reçues autour des métiers du froid ?

Ce sont des métiers très méconnus. Les jeunes qui nous rejoignent l’ont souvent fait parce qu’un membre de leur famille exerce dans le froid.

Par ailleurs, comme beaucoup de métiers comportant une dimension manuelle, nos métiers sont souvent dévalorisés. A tort car les frigoristes manipulent de plus en plus des hautes technologies. Ce sont aussi des emplois à passerelles : on peut commencer installateur et devenir fabricant ou distributeur.

Aussi, les possibilités d’évolutions sont très importantes. Un technicien, par exemple, s’il est doté d’un certain sens commercial, peut devenir chargé d’affaires.

Ce sont aussi et surtout des métiers très rémunérateurs. Les évolutions sont rapides et les primes importantes.

 

Qualifieriez-vous les métiers du froid de secteur d’avenir ?

Oui, bien sûr avec les besoins en installations et en exploitations de plus en plus performantes. Le développement des pompes à chaleurs est un bon exemple. Les machines tournantes, qui se multiplient pour répondre aux besoins, demandent un entretien important. Par ailleurs, avec la transition énergétique, un grand marché de conversion d’installations est en train de se créer … et de multiplier les opportunités !

AFANEM : 5 rue du Cardinal Mercier - 75009 PARIS / Tél. 01 40 82 91 44 / Fax. 01 40 82 91 45
Nous contacter - FNAS - FEDENE - SNEFCCA